Mini traité de conseils nutritionnels

« Toute maladie commence dans les intestins »

Hippocrate

Mon travail de Chiropracteur me pousse bien souvent à accompagner mes patients sur le plan nutritionnel. Voici pourquoi :

Une dysfonction digestive peut déséquilibrer le dos, et pas que !!

Je consulte très fréquemment des patients dont les symptômes trouvent une origine majeure dans leur système digestif. Inflammation chronique, maladies auto immunes, fatigue chronique, tendinites à répétition, lombalgies chroniques, allergies, migraines… Une multitude de symptômes et de maladies ont une origine digestive, c’est pourquoi il est essentiel d’appliquer quelques petites règles de base !

Sans rentrer dans les détails, voici quelques conseils pour améliorer l’efficacité de sa digestion et éviter de fragiliser son système digestif :

1 . MASTIQUEZ !!!!

Mastiquer est primordial !! Chaque cellule végétale est protégée par de la cellulose que nous ne digérons pas !! Avaler une carotte crue sans la mâcher est aussi efficace que de la manger emballée dans du plastique ! Manger des fruits et légumes frais, si possible biologiques c’est bien, les mastiquer c’est encore mieux sinon vous ne profiterez pas de leurs bons apports nutritionnels !!

La mastication permet de mettre en marche la production des sucs digestifs et enzymes nécessaires à la suite de la digestion.

La digestion est un travail à la chaîne qui commence dans votre bouche, sautez cette étape et le reste de votre digestion risque d’être de bien piètre efficacité !!

2. PAS DE CHEWING GUM !!

Mastiquer un chewing gum toute la journée active en permanence la sécrétion des sucs et enzymes de la digestion, comme si vous mangiez pour de vrai en permanence ! Au lieu de sécréter pendant le repas uniquement, le système se fatigue et sera moins efficace lors du repas.  Par ailleurs un trouble de la machoire peut déséquilibrer la posture globale, mastiquer toute la journée peut amplifier un déséquilibre de la mâchoire…

3. Buvez de l’eau en quantité suffisante mais plutôt en dehors des repas

L’eau, essentielle à notre survie, dilue l’acidité de l’estomac. Hors cette acidité est nécessaire pour une bonne digestion. Boire beaucoup d’eau pendant le repas perturbe donc la digestion.

Les médicaments inhibiteurs de la pompe à proton (IPP), en cassant l’acidité de l’estomac, réduise à néant le travail de l’estomac.

Si possible, boire une eau de qualité est un plus, de nombreux filtres performants existent sur le marché, permettant de filtrer le chlore, les résidus de produits pharmaceutiques, les résidus de produits phytosanitaires qui serait passés par maille dans le traitement de votre eau du robinet.

Evitez d’acheter des bouteilles d’eau minérale, c’est excessivement plus cher que l’eau du robinet et nous avons suffisamment de déchets plastiques à traiter !!

4. N’abusez pas de médicaments anti douleurs et anti inflammatoires

Ne sautez pas sur votre boîte d’anti inflammatoire au moindre mal de tête, l’utilisation régulière de ces médicaments fragilise lourdement le système digestif, l’estomac, le foie, mais aussi les parois intestinales.

Une paroi intestinale fragilisée est le point de départ d’une multitude de problèmes (on parle d’hyper perméabilité intestinale ou leaky gut syndrome). Imaginez un rempart, une frontière fragilisée qui laisserai passer beaucoup d’inconnus… le système immunitaire, le système le plus xénophobe du monde déteste les inconnus et se tient prêt à tirer sur tout ce qui bouge, bon ou mauvais !! Une paroi intestinale fragile favorise l’hyper réactivité du sytème immunitaire, ce qui nous rend plus vulnérable aux agents pathogènes, plus allergique, plus intolérant aux bonnes choses que nous mangeons, en bref ça nous rend malade !

Une alternative bien moins délétère pour le système digestif en cas de douleurs : des compléments concentrés en curcumine sont souvent suffisant pour soulager bien des douleurs.

5. Sélectionnez le bon gras !

Le gras c’est la vie !! Toutes les membranes des cellules de notre corps sont composées en grande partie de corps gras, c’est pourquoi il faut manger du gras mais du bon !!!

Les graisses dites hydrogénées ou partiellement hydrogénées sont un poison pour le corps car modifiées suffisamment pour que le corps ne puisse s’en servir convenablement, lisez les étiquettes des produits et bannissez le plus possible les produits contenant des graisses hydrogénées ou partiellement hydrogénées, margarine (et oui!!), mono ou diglycérides.

Sélectionnez des huiles végétales biologiques, riches en acides gras poly insaturés, extraites à froid de bonne qualité (la chaleur modifie la structure des molécules de gras et les rends mauvaises pour le corps). L’huile de lin, l’huile de chanvre, l’huile de colza, l’huile de germe de blé sont des huiles de choix pour garantir un apport en acides gras poly insaturés (attention la plupart se conservent au frais!)

Une grande partie des huiles végétales supportent mal la cuisson (même l’huile d’olive!) cuisinez à la vapeur, à l’huile de coco, assaisonnez vos plats avec vos huiles mais après la cuisson, pour garder leur valeur nutritionnelle.

6. Mangez des Sardines !!

Les petits poissons gras, sardines, anchois, harengs, maquereaux sont riches en acides gras poly insaturés,notamment les oméga 3 de bonne qualité, nécessaires pour la santé de nos membranes cellulaires et pour l’efficacité de nos réactions immunitaires et anti inflammatoires naturelles.

7. Parlons sucre…

Il faudrait un chapitre géant pour parler de sucre… Un taux de sucre trop élevé dans le sang est toxique pour l’organisme, c’est pourquoi notre corps fabrique de l’insuline pour pallier à ce problème… Bien avant d’être diabétique, absorber trop de sucre oblige notre corps à produire de l’insuline en masse. On parle d’hyperinsulinisme . L’insuline transforme alors le trop-plein de glucose en acides gras : nous stockons ! Un taux d’insuline trop élevé favorise l’inflammation chronique, la prise de masse grasse et par la même occasion favorise les maladies cardio vasculaires.

Chez les enfants, la consommation de céréales industriels au petit déjeuner est la plupart du temps une surdose de sucre dont ils n’ont pas besoin ! S’en suit en général une hyper activité puis un coup de barre suite à l’effet yoyo du taux d’insuline (phénomène d’hypoglycémie réactionnelle). Si votre enfant est hyperactif, commencez par vérifier ce qu’il mange comme sucres !

D’une manière générale, favorisez les sucres les plus naturels possibles (miel, sucres non raffinés), diminuez les doses de sucres lents (pain, pâtes, pomme de terre, céréales) en favorisant les céréales complètes qui limitent les pics d’insuline.

Une belle option pour votre petit déjeuner est le « miam ô fruit » de France Guillain:  https://www.bainsderivatifs.fr/portfolio-item/miam-o-fruit/

Le Dr Vincent Castronovo, référence en médecine nutritionnelle et fonctionnelle, parle du sucre ici :

8. Les produits laitiers

La France, pays du bon fromage !!! Achetez-en sinon ça ne se vendra pas !! Non les produits laitiers ne sont pas vos amis pour la vie ! S’ils sont riches en calcium malheureusement votre corps n’en verra pas vraiment la couleur !
Les produits laitiers sont acidifiants. Le corps compensera cette acidité en puisant dans ces réserves de minéraux notamment dans les os !! Vous n’assimilerez donc pas ou que trop peu le calcium de notre bon fromage !

Faites vous plaisir de temps en temps mais n’en faites pas un geste santé car ce n’est pas le cas !!

Le calcium est présent en quantité suffisante, dans les légumes verts, dans les poissons gras (encore eux!), les fruits à coque.

La tolérance au lactose (sucre du lait) ou encore à la caséine (protéine du lait) est chez certaines personnes plutôt mauvaise et peut entrainer nombre de désagréments.

Le professeur Joyeux, cancérologue, à propos des produits laitiers:

9. Apprenez à gérer vos stress

Notre physiologie digestive est efficace lorsque nous sommes au repos, si vous êtes stressé, énervé, ou que vous n’avez pas le temps de manger, vous risquez de ne pas digérer les bonnes choses que vous vous êtes cuisiné… Une physiologie de stress met en fonctionnement les mécanismes de survie du corps, on serre les dents, on est tendu, on dort mal, exactement comme si l’on devait faire face à un danger : fuir ou combattre ! Notre système nerveux sympathique prend le dessus et la digestion est quelque peu remise à plus tard… Il vaut parfois mieux ne rien avaler si l’on est en colère, ultra pressé ou simplement trop speed…

Trouver un moyen de limiter son niveau de stress permet d’optimiser sa digestion.

Marcher, méditer, respirer, faire du sport, une multitude d’options s’offrent à vous !!

« Les êtres humains préfèrent courir à leur pertes plutôt que de changer leurs habitudes »… alimentaires !!

Léon Tolstoï

Prenez soin de vous !!